Robert Bodiguel, maire et  des membres du CCAS ont souhaité un joyeux anniversaire à notre Doyenne, à l’occasion de ses 96 ans. Un bouquet de fleurs et un coffret gourmand lui a été offerts par la Municipalité. C’est autour d’un café et du verre de l’amitié que Denise, entourée de ses 2 fils et de ses belles filles, a raconté quelques moments de sa vie.

Denise, née Crenn, est native de Saint-Servais, ses parents Jean-Louis et Marie-Louise Crenn tenaient une petite exploitation pas très loin du Château de Brézal. Elle a grandi avec ses deux sœurs et se rendait chaque jour, à pied à l’école communale de Saint-Servais jusqu’à l’obtention du certificat d’études. Elle reste ensuite aider ses parents à la ferme jusqu’à son mariage avec Albert Derrien de Guiclan en 1950. Ils s’installent à la ferme à Kergolvez. De leur union naîtront deux enfants Michel et Maurice. Aujourd’hui elle a trois petits-enfants et deux arrière-petits-enfants. Denise exercera le métier d’agricultrice jusqu’à sa retraite en 1984. Elle vit toujours dans sa maison de Kergolvez. Son fils Maurice qui exploite la ferme actuellement habite tout à côté. Grâce à la présence toute proche de son fils et de sa belle-fille de la mise en place d’un service d’aide à domicile, elle bénéficie également de la visite journalière des infirmières. Denise mène une retraite paisible chez elle. Elle aime lire, prépare ses repas et fait une petite marche chaque jour dans le quartier. Nous avons été étonnés de voir qu’elle se déplace sans canne.

Quels sont vos souvenirs de jeunesse? À la fin de la guerre, avant de libérer Brest, les soldats Américains ont stationné à Saint-Servais, nous avions eu le droit d’aller les voir. Le dimanche après-midi, nous allions au bal à Bodilis.

Qu’est-ce qui vous a marqué le plus dans votre vie? «C’est l’arrivée de la voiture. J’en ai profité pour mes déplacements car il n’y a pas longtemps je conduisais encore. N’étant plus très sûre au volant, j’ai préféré arrêter. Pendant plusieurs années, j’allais chaque semaine au Club de l’Amitié.

Quelles sont vos règles de vie? Rien de spécial, j’ai toujours travaillé.

Partager