Le livre des « Poèmes du Front », « Barzhonegoù war an Talbenn » de Yann Mari Normand vient de paraître. Yann Mari Normand est né à Kerilly, à Guiclan en 1886. Il a été artilleur pendant la Grande Guerre et a écrit, à cette période quand il était au front, une cinquantaine de poèmes, soit environ 2500 vers, qui on été publiés pour la plupart dans la revue « Kroaz ar Vretoned » entre 1917 et 1919. Ils sont maintenant édités dans un livre dans leur totalité (disponible en librairie).

Yann Mari Normand a vécu à Guiclan jusqu’en 1921 puis a tenu une ferme à Kerdro en Saint-Thégonnec. Il est décédé en 1961. Yann Mari avait le goût des langues. Il apprend le latin et le grec en 6è, l’anglais en 5è et bien sûr le breton, sa langue maternelle.

Mobilisé le 2 août 1914, il incorpore le 21è batterie, qui gère 4 canons de 270 (obus de 27cm de diamètre). Sa compagnie, dans laquelle il était maréchal des logis (sergent), a réussi à détruire « la Grosse Bertha », fameux canon allemand qui tirait à quelques dizaines de kilomètres de la capitale.

Une conférence a eu lieu le samedi 10 novembre au Triskell. La biographie de Yann Mari Normand, son parcours militaire pendant la Grande Guerre et  les thèmes qu’il aborde dans ses écrits ont été présentés par Yvonne et  Joseph Martin, Marie-Josée Normand et Marie-Ange Le Goff, Léon Normand et d’autres membres de la famille. Une exposition de photos élaborée par Marie-Ange Le Goff complétait cette conférence. Plus de 200 personnes s’étaient déplacées, très contentes de cet après midi, où l’émotion était palpable à la lecture, en breton et en français, de quelques poèmes de Yann Mari Normand.

Partager